Myrrhe

La myrrhe est une gomme-résine aromatique produite par l'arbre à myrrhe.



Catégories :

Composant de parfum - Épice - Résine - Matériau - Encens

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Myrrhe, Commiphora molmol, indications, posologie, historique, recherches, précautions, interactions. (source : passeportsante)
  • Huile principale chémotypée de MYRRHE - Commiphora myrrha. 8.90 euros les 10 ml sur Aroma-zone : le site de l'aromathérapie et de vente en ligne d'huiles... (source : )
  • L'huile principale de myrrhe est obtenue par hydrodistillation de la gomme- résine de ... La myrrhe est de l'ensemble des convois qui sillonnent le désert, ... (source : neroliane)
100 g de résine de myrrhe
L'arbre à myrrhe, Commiphora myrrha

La myrrhe est une gomme-résine aromatique produite par l'arbre à myrrhe (Commiphora myrrha ou Commiphora molmol).

Une gomme environ identique, le baume de La Mecque, est produite par Commiphora opobalsamum. Elle pouvait être un des multiples constituants de la thériaque de la pharmacopée maritime occidentale au XVIIIe siècle [1].

Le mot vient du latin murra ou myrrha, lui-même emprunté au grec, l'étymon étant sans doute une racine sémitique mrr contenant l'idée d'amertume (une des composantes de l'odeur de la myrrhe) [réf.  nécessaire].

Histoire

L'histoire de la myrrhe est aussi ancienne que celle de l'encens. Les Égyptiens la connaissent depuis quatre millénaires et en faisaient un des composants du kyphi. Elle était aussi utilisée dans les embaumements. Dans la Bible, la myrrhe fait partie des principaux composants d'une huile d'onction sainte [2], mais c'est aussi un parfum chargé d'érotisme, mentionné à ce titre sept fois dans le Cantique des cantiques, par exemple dans le verset I, 13 : «Mon bien-aimé est pour moi un bouquet de myrrhe, qui repose entre mes seins. » La myrrhe symbolise l'intimité profonde, ou alors un amour passionné envers Jésus[réf.  nécessaire] qui est lui-même notre myrrhe, cette dernière fait aussi partie des cadeaux apportés à Jésus par les mages [3]. Les Grecs ont fait un grand usage de la myrrhe, allant jusqu'à en parfumer leur vin. Du vin mêlé de myrrhe a été proposé à Jésus (qui l'a refusé) avant sa crucifixion pour atténuer les douleurs immenses de ce supplice. [4] Les grecs l'ont aussi associée à une légende : Myrrha était la fille de Cinyras, roi de Chypre. Des Gorgones la poussèrent à avoir des relations incestueuses avec son père. Après quoi elle fut transformée en arbre à myrrhe, dont l'écorce se fendit pour donner naissance à Adonis.

Fabrication

La gomme résineuse est récoltée sur le tronc de l'arbre d'où elle suinte naturellement. La gomme liquide durcit à l'air pour former des concrétions brun-rouge pouvant quelquefois atteindre une masse de plus de 200 grammes[5].

Elle est ensuite distillée en une huile principale épaisse de couleur orangée. Une couleur foncée ou une trop grande fluidité indique l'altération par un solvant.

Utilisation

La myrrhe est utilisée comme composant de médicaments (propriétés antispasmodiques et stimulantes), mais c'est en particulier la parfumerie qui continue à en faire la gloire, surtout dans les parfums de type oriental, où elle accroît la sensualité des notes de rose.

Elle entre dans la composition de la Bénédictine.

Aromathérapie : on extrait de cette gommo-oléorésine une huile principale intéressante.

"La Myrrhe" Médicament est utilisée dans le traitement des ulcères de la bouche et des gencives. (Astringent).

Cité aussi par Pline l'Ancien, la myrrhe dite trogloditique est un des multiples constituants de la thériaque selon Maistral, médecin de marine [6].

Principaux composants

2-méthyl-5-iospropényl furane, Delta élémène, Beta élémène, Alpha copaène, Curzérène, Curzérénone, Méthyl-isobutyl cétone, 3-méthyl-1, 2-buténal[réf.  nécessaire].

Propriétés et applications

  • Propriétés
    Anti-infectieuse, Antiviral, Parasiticide (ascaris) , Aseptisante, Hormone like, Thyréomodératrice, Anaphrodisiaque, Anti-inflammatoire, Vulnéraire.
  • Applications
    Diarrhées, Dysenterie, Séquelles d'hépatites virales, Bronchite, Ulcère cutané, Hyperthyroïdie, Réduction de l'excitation sexuelle.

Voir aussi

Notes et références

  1. Selon Maistral, in Yannick Romieux, De la hune au mortier, Éditions ACL, Nantes, 1986.
  2. Exode, XXX, 23
  3. Matthieu II, 11
  4. [Évangile de Marc, XV, 23]
  5. John Emsley, Guide des produits chimiques à l'usage du spécifique, Odile Jacob, Paris, juin 1996, 336 p. (ISBN 2-7381-0384-7) , p.  9 
  6. Yannick Romieux, De la hune au mortier, Éditions ACL, Nantes, 1986.

Bibliographie

Recherche sur Amazon (livres) :



Principaux mots-clés de cette page : myrrhe - arbre - commiphora - myrrha - gomme - composants - huile - histoire - grec - réf - nécessaire - jésus - principale - propriétés - méthyl - isbn - résine - produite - multiples - constituants -

Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Myrrhe.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 09/12/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu