Musée de cire

Un musée de cire est un musée qui expose des statues en cire représentant des personnes célèbres, qu'elles soient contemporaines, historiques, ou imaginaires, peut-être dans des reconstitutions de scènes mémorables dont elles ont été les protagonistes.



Catégories :

Musée de cire - Cire - Matériau

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • ... Le Monde. fr - A l'instar de son grand rival londonien Madame Tussauds, le Musée Grévin veut essaimer à travers le monde. (source : lemonde)
  • Le Musée de Cire de Madrid expose des répliques des personnages les plus célèbres au... Les plus grandes figures de l'art, du sport, de la culture et de la... (source : esmadrid)
  • Frère des Musées de Cire de Mexico et Veracruz, il contient 120 figures en cire Il partage ses installations avec le Musée Ripley, musée de l'invraisemblable et ... (source : travelbymexico)

Un musée de cire est un musée qui expose des statues en cire représentant des personnes célèbres, qu'elles soient contemporaines, historiques, ou imaginaires, peut-être dans des reconstitutions de scènes mémorables dont elles ont été les protagonistes.

Les musées de cire ont fréquemment une section spéciale comprenant les modèles les plus macabres, le plus souvent dénommée chambre des horreurs.

Les deux plus célèbres musées de cire sont le Musée de Madame Tussaud à Londres, et le Musée Grévin à Paris.

En France

Des années 1970 à 1990, le musée Grévin a ouvert des succursales en province ; à Lourdes en 1974, Dijon, Tours en 1984, La Rochelle en 1989, au Mont Saint Michel en 1991, Saint Jean de Luz et Salon de Provence en 1992. En 1998, le groupe parc Astérix a acquis le musée Grévin, devenu le groupe Grévin & Cie, a vendu les musées de province. Seuls subsistent les musées de Lourdes, du Mont Saint Michel et de Salon de Provence. Les figures de cire du musée Grévin de Tours ont été vendues aux enchères à l'hôtel Drouot le 15 février 2006 pour 225 000 €.

Quelques musées de cire indépendants subsistent, tel le musée du Saint Curé d'Ars (réalisé par le musée Grévin), le musée de cire de l'historial de Sainte-Anne-d'Auray, le musée de l'histoire et des traditions de Basse Bretagne de Perros-Guirec, le musée de cire de la Chaise-Dieu (réalisé par M. Crespin, architecte de théâtre du musée Grévin) ou le musée Jeanne d'Arc de Rouen.

Les musées de cire de Issoire (ouvert en 1965), Granville, Aurillac ou l'historial de Montmartre (1954-1991) ont aussi fermé.

Deux musées de cire contigus, le musée des martyrs de Paris (inspiré du London Dungeon) et le musée du rock'n'roll (inspiré du Rock Circus de Piccadilly Circus du Tussauds Group), ont ouvert en 1990 au Forum des Halles à Paris. Faute de visiteurs, ils ont fermé en 1993.

Les musées de cire français (en dehors du musée Grévin) étaient (ou sont toujours) sur des thèmes historiques (on parle aussi d'historial) ou religieux.

Des figures de cire sont intégrés à des sites remarquables ou à des monuments historiques tel que le château de Vaux-le-Vicomte, le château de Langeais, le château de Chenonceau, la conciergerie ou l'abbaye Notre-Dame de Daoulas.

Le château de Chavaniac, lieu de naissance du marquis de La Fayette, comportait des figures de cires, retirées depuis au profit d'une muséographie plus moderne.

Au Québec

Le Québec comptait deux musées de cire majeurs : Le musée historique canadien ou musée de cire de Montréal et le musée de cire de Québec. Les collections ont été cédées au musée de la civilisation de Québec et sont présentés ponctuellement dans le cadre d'expositions thématiques.

Le musée historique canadien

Le musée présentait d'anciennes scènes du musée Grévin de Paris comme les catacombes de Rome et les chrétiens jetés aux lions mais aussi des scènes originales sur l'histoire du Québec. Localisé en face de l'Oratoire Saint Joseph il a fermé en 1989. Le musée de la civilisation s'est porté acquéreur de 200 figures de cire.

En 1955, Radio-Canada l'a visité en compagnie de son directeur, Gérard Lafortune[1].

Le musée de cire de Québec

Ouvert en 1945, le musée était localisé dans l'auberge Place d'armes au no 22 de la rue Sainte-Anne à Québec et comptait 16 scènes classées sous trois thématiques : Nouvelle-France, événements historiques du monde et culture populaire québécoise. Il a fermé en 2007. Le musée de la civilisation s'est porté acquéreur de 12 scènes et de 50 figures de cire dont Champlain, Madeleine de Verchères, Montcalm, Wolfe, Marie de l'Incarnation, Dollard des Ormeaux, Louis XVI, Christophe Colomb, les acteurs de la conférence de Québec en 1943 (Mackenzie King, Franklin Delano Roosevelt, Winston Churchill), René Lévesque et Émile Nelligan[2].

Le musée de cire Ville Marie de Josephine Tussaud

Le musée de cire Ville Marie de Joséphine Tussaud (descendante de Marie Tussaud) a existé au no 1198 de la rue Sainte-Catherine (à l'intersection de la rue Drummond) à Montréal.

Le musée Eden de Montréal

Le musée Eden a été ouvert de 1892 à 1940 au sous-sol du Monument-National. Il présentait des scènes historiques et criminelles, des moulages anatomiques et des phénomènes de foire.

En Europe

Museu de Cera de Barcelone

Le musée de cire de Barcelone se trouve au Passatge de la Banca nº 7, près des Ramblas. Il a été inauguré en 1973 et compte plus de trois cents statues qui représentent tant des personnages réels que de fiction.

National Wax Museum Plus à Dublin

Le "National Wax Museum Plus" est le musée de cire de Dublin. Fermé en 2005, il a rouvert dans le quartier de Temple Bar. Il appartient actuellement à Patrick Dunning. Depuis les années 1980, le musée a eu un nombre de visiteurs particulièrement bas et particulièrement peu de figures de cire étaient ajoutés, sauf celles des nouveaux présidents et premiers ministres de l'Irlande.

Panoptikum Hamburg

Le Panoptikum de Hambourg est le musée de figures de cire le plus ancien et le plus grand d'Allemagne. Fondé en 1879 par Friedrich Hermann Färber sur le champ de foire du Reeperbahn entre l'Opéra et le théâtre Schmidt, il est toujours la propriété de famille Färber. Au cours de la Deuxième Guerre Mondiale le bâtiment a brûlé après un bombardement. Avec 28 figures sauvées, le Panoptikum a rouvert en 1948 au même lieu. Le bâtiment d'aujourd'hui a été construit en 1961 dans le style des années 1950. Au début de 2007, une restauration a rendu son caractère à la vieille façade. Le Panoptikum présente des figures historiques, des célébrités internationales et des stars de Hambourg. Le musée compte plus de 130 figures de cire et un cabinet de cires anatomiques historiques. Le musée présente la statue de Uwe Seeler jeune (un champion de football de Hambourg).

Culture populaire

Cinéma

Le musée de cire est au cœur de l'intrigue de plusieurs films d'horreur, dont :

Séries télévisées

Ce thème fait aussi l'objet de plusieurs épisodes de séries télévisées, dont :

Références

Voir aussi

Lien externe

Recherche sur Amazon (livres) :



Principaux mots-clés de cette page : musée - cire - figures - wax - historiques - grévin - québec - scènes - tussaud - ouvert - saint - fermé - museum - paris - château - montréal - marie - panoptikum - statues - horreurs -

Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Mus%C3%A9e_de_cire.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 09/12/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu