Manufacture royale des cires

La Manufacture royale des cires, dont le nom exact était Manufacture d'Antony pour le blanchissage des cires et la produit des bougies, est une ancienne manufacture de cire localisée au 14 avenue du Bois-de-Verrières à Antony.



Catégories :

Antony - Cire - Matériau - Abbaye d'Île-de-France - Monument historique des Hauts-de-Seine - Monument historique inscrit - Monument historique inscrit en 1929

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • abrication des bougies et chandelles pour la cour de Versailles. Prospère jusqu'à la Révolution, elle emploie soixante-dix ouvriers. La demeure de maître... (source : fr.topic-topos)

48°45′17.75″N 2°17′40″E / 48.7549306, 2.29444

Ancienne manufacture royale de cires

La Manufacture royale des cires, dont le nom exact était Manufacture d'Antony pour le blanchissage des cires et la produit des bougies, est une ancienne manufacture de cire localisée au 14 avenue du Bois-de-Verrières à Antony.

Histoire

Cette manufacture, fondée en 1702 par Péan de Saint-Gilles, devient manufacture royale en 1719. Sa devise était «Deo, regique laborant», c'est-à-dire «Elles [les abeilles] travaillent pour Dieu et pour le Roi»[1]. Elle est gravée sur un bas-relief représentant une ruche, encastré dans le mur du bâtiment, et inscrit aux monuments historiques par un arrêté du 10 avril 1929[2], [3].

Le bâtiment d'origine a été construit en 1714, on y produisait bougies et chandelles pour la cour de Versailles et les autres châteaux de la région. Il a été racquis en 1737 par la Maison Trudon. Une horloge avec timbre à marteau surmonte le toit ; on la surnomme «la Trudonne» en souvenir de Madame Trudon qui a offert cette horloge aux ouvriers de son mari. Ce bâtiment est actuellement occupé par un couvent des Sœurs de Saint-Joseph de Cluny, qui s'y sont installées en 1890.

La chapelle a été construite en 1930 sur les plans de l'architecte Hardy. La maison de maître a été démolie en 1961 après la vente du parc, pour laisser place à un ensemble d'immeubles collectifs.

Notes et références

  1. «Bas-relief de la Manufacture de Cires», Association pour la promotion du patrimoine d'Antony, 2003.
  2. Jean-Charles Forgeret, «Usine de bougies (Manufacture royale de cire) », inventaire topographique, 1993, notice no IA00121241, base Mérimée, ministère de la Culture.
  3. Notice no PA00088060, sur la base Mérimée, ministère de la Culture

Voir aussi

Recherche sur Amazon (livres) :



Principaux mots-clés de cette page : manufacture - cires - royale - antony - bougies - bâtiment - trudon - ancienne - histoire - saint - bas - relief - maison - horloge - notice - base - mérimée - ministère - culture -

Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Manufacture_royale_des_cires_(Antony).
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 09/12/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu